samedi 22 septembre 2018

[Fallout] Tour d'horizon (radioactif)

Ah ah ah ah !
Ah ah !
Ah !
Ah !
Ah ah !

Ca y est, bon Dieu, ça y est ! Il est là, il est sortie, on peut l'acheter, le toucher, jouer avec !
Enfin !
et...
L'attente valait le coup !
Mais genre, vraiment le coup !

Fallout Wastland Warfare de chez Modiphius est donc dans les bacs.


Je me suis procuré le starter en précommande chez Philibert, et j'ai reçus ça fin Aout. Comme toujours, d'ailleurs avec ce revendeur, un service au top et un paquet arrivé sans soucis.

Dans ce starter... Pas mal de choses, en fait. Un petit livret de démarrage rapide, un bouquin de règles déjà plus conséquent et un livre de campagne avec une dizaine de scénario en duo, coopération, solo... Plus cinq scénarios d'initiation ma foi bien fichus.

La boite comprend aussi une tétra-chié de pions, des réglettes de couleurs, des cartes (beaucoup de cartes), une map en papier glacé en deux parties (d'assez bonne facture en fait) reprenant le design du tapis en néoprène disponible dans le set Red Rocket... Et des figurines plastiques.

Le matos est de bonne qualité globalement. les pions sont dans un carton épais agréable à manipuler, les cartes sont correctes (sans être toilée, elles ne sont pas non plus trop fines) très comparable à ce que l'on peut trouver dans des jeux de cartes type Magic. Les bouquins sont épais, en couvertures souples. ce n'est pas du bouquin de chez Games Wokshop, mais ça reste largement au dessus du bouquin type règles de jeu.

Je ne cracherais pas sur un bon bouquin en dur, ceci étant dit.

Quand aux figurines...


Les figurines, donc, sont dans ce plastique un peu souple devenus très courant depuis que CMON (en particulier) inonde le marché de ses jeux kickstarter remplis de bonhommes colorés. On se retrouve avec deux factions : "humains" contre "monstres". Les humains (en gris) regroupent des survivants et un membres de la Confrérie de l'acier, les monstres (en vert), eux, regroupent Super mutants et créatures non joueuses.

La sculpture est plutôt bonne, le moulage pas dégueulasse mais c'est un peu la fête de la ligne de moulage. C'est... Pas mal.
Non, vraiment, c'est pas mal.
On est dans de la figurines type Zombicide dernière génération (donc très honorable), je dirais quand même un cran en dessous de ce que CMON nous propose pour ASoIaF. Pour comparaison, c'est quand même le cran au dessus du plastique Alkemy tel qu'on a pu le subir avec Kraken Edition.
(Tristesse sur moi quand je pense aux hideux lanciers de Jade que je possède, avec leurs visages tout fondus...)


Les boites de précommandes étaient livrées avec un alien tout à fait sympathique. L'alien en question est un easter egg classique du jeu, même si on le trouve généralement sous forme de cadavre (sauf dans Fallout 4 ou ce petit salopard est bien vivant et agressif à souhait) et son flingue est... tellement excellent...
Bref, ça ne mange pas de pain, ça fait plaisir et ceux qui ne l'auront pas ne mourront pas d'être passé à coté d'un clin d’œil si minime.


Avec la boite dans les mains, je me suis dit que c'était quand même assez limité pour jouer et j'ai rempilé pour quelques éléments en plus, histoire de pouvoir comparer avec les figurines résines présentes dans les diverses boites annexes.

Parce que oui, seul le starter nous fournis du plastique, ce qui ne manquera pas de rassurer les plus sensibles d'entre nous. Le reste est en résine.
Et le reste... Ca représente BEAUCOUP de choses. Entre les starters de factions, les boites d'unités supplémentaires, les boites de héros, les boites de créatures, celles de robots, les décors... Modiphius à mis le paquet sur le matos.

Alors, ça vaut quoi ce matos ?
Je ne traiterais pas de la core box de survivants, mon avis sur la boite Frontline Knights sy appliquant également.
Dans cette dernière, on trouve des figurines résines (bah oui, suivez un peu !), des cartes (oui, encore...) et un petit scénario. Ma foi, ça fait plaisir.


Les "grandes" cartes étant les cartes de caractéristiques pour les troupes fournies, mais également celle de "comportement" pour le mode solo.

De quoi ?

Et oui.
J'ai évoqué l'air de rien la possibilité de jouer en solo, plus haut et il est temps d'en dire tous le bien que je pense. C'est juste SUPER. BIEN. FOUTU.
Chaque personnage dispose d'une carte qui, sous forme de tableau, va donner ses réactions en fonction de la situation globale sur la table. Ou plutôt, de plusieurs types de réactions face à une ou l'autre situation, l'utilisation d'un dé ajoutant un peu d'aléatoire aux actions, qui ont des probabilités différentes d'arriver.
Certains personnages vont ainsi jouer à fond le scénario, d'autre être plutôt porté sur le combat, et cette attitude va évoluer en cours de partie : le plus souvent, la baisse des PV va se traduire par une attitude plus prudente, ou plus casse-cou, au contraire. Mais le déclencheur peut tout aussi bien être lié au nombre de combattant à proximité, la distance de l'objectif, etc.

C'est vraiment bien pensé, ça ouvre pas mal de possibilités et j'ai rarement vu un système aussi bon sur un mode solo en jeu de figurines.

Pour en revenir à notre boite, on trouve également des petites cartes couvrants différents panels : objets, rencontre avec des étrangers, danger des terres désolées, cartes d'exploration ou d'évènement...

Niveau qualité, on est au niveau au dessus de la boite de base, avec des cartes toilées de bonne qualité. Pour le coup, c'est une heureuse découverte. 

Et donc des figurines en résine à monter - celle de la boite de base étant pré-montées.


Pour comparatif, le paladin plastique et le corps du paladin résine.
On ne se le cachera pas, on est sur le niveau au dessus en terme de rendu.  La résine est plutôt agréable, je n'ai pas constaté de bulles de moulage et j'ai noté moins de lignes de moulage que sur la production plastique.
(Voir pas de lignes, sur certaines figurines)

C'est une bonne nouvelle, et avec des core box à 40€ pour 7 à 8 figurines, on est tout à fait dans des prix normaux pour des starter en escarmouche.

Bref, on oscille entre le "pas mal" et le "bien" pour la production de figurines.
On sent que niveau matériel, la boite de base est pensée pour tirer les coûts vers le bas (figurines plastiques, cartes  de qualité moyenne) en offrant un bon panel d’éléments pour découvrir le jeu dans de bonnes conditions à "bas" coût.
Je conseil franchement son achat, elle contient largement de quoi faire quelques parties en découvrant au fur et à mesure le système de jeu.

Reste un petit achat en plus.


Le petit paquet rouge, plus haut, contient tout un tas de cartes destinées à agrémenter la partie "campagne" du jeu.
Soyons honnête : c'est un achat tout à fait dispensable dans les premiers temps. Mieux vaut, en effet, acheter des boites de figurines si l'on accroche pour développer les factions, vu que chaque boite contient des cartes en plus et un scénario (y comprit dans les boites de décors !).

Mais bon, moi, quand on me vend un mode campagne...

Le mode campagne permet de faire évoluer sa bande au fil des parties en gérant une composante d'exploration du monde entre deux escarmouches mais aussi la création d'un campement et de ses infrastructures, pour accéder à plus d'options d'équipements, entre autre.

Quand je vous disais que c'était fait pour me contenter...

Au final, on a avec ce Fallout un jeu résolument tourné vers le narratif (les coûts en points ne sont disponibles que sur le site de Modiphius, et non pas intégré aux cartes elle-même) avec une possibilité de jeu équilibré qui n'est, clairement, pas centrale.
Le jeu est fait pour se jouer en campagne, avec évolution des bandes, et profitera sans problème d'un maitre de jeu à même d'utiliser les déséquilibres pour mettre en scène des scénarios intéressants.

Le système est un petit bijoux. Alors qu'on aurait pu craindre l’overdose vu tout ce qui est couvert (combats, exploration, interactions avec le décors...) et vu le nombre d'infos sur les cartes, le jeu reste très intuitif avec beaucoup d'éléments de gameplay très bien pensé (à se demander pourquoi certains ne sont pas déjà des classiques du jeu tant ils semblent évident, d'ailleurs) qui couvre pas mal de styles différents.

Si l'on ajoute à ça un univers absolument génial (OK, je ne suis pas objectif, je suis un fanatique de cet univers de base...) et le suivit en mode rouleau compresseur que Modiphius semble vouloir appliquer à son jeu (avec trouzmille sorties prévues sur les vagues suivantes) on tiens un très solide concurrent dans le domaine des jeux de figurines.

Entre ça et ASoIaF, c'est vraiment la fête du slip dans mes étagères, ces derniers mois, c'est moi qui vous le dis...
(Putain, je crois que Eden va prendre salement la poussière maintenant.)

mercredi 5 septembre 2018

[A Song of Ice and Fire] Débarquement de Stark

En ce moment, c'est un peu monomaniaque niveau planning de peinture.
Depuis la réception du pledge ASoIaF, je m'astreint à ne peindre que ça, ou quasiment, histoire d'avoir au moins une force jouable avant d'avoir 90 ans.

Et bah...

Heureusement que c'est agréable à peindre. Parce que les régiments, ça me fait autant chier à peindre qu'aux premiers jours de ma vie figurinistique.
Heureusement aussi qu'il y a maximum treize figurines à peindre pour avoir une unité complète (en comptant les attachements). même comme ça, c'est déjà l'enfer de faire treize fois la même chose.
Je redécouvre les joies du travail à la chaine, du coup.

Bref, je peins des Stark. Il fallait bien commencer par quelque chose, et comme je préfère les Lannister... les Stark auront servit de cobaye, histoire de voir.


Les archers Stark auront servit de crash test, autant sur le schéma de couleur que sur le soclage... Et ça se voit : sur plusieurs points, la méthode à changé avec le régiment suivant, particulièrement sur la couleur des socles...
L'un dans l'autre, ça fera l'affaire.

La peinture est un bon gros table-top, le but étant d'avoir un rendu de masse convaincant, pas de pousser à fond le détail sur le moindre péquin... Du coup, je me limite sur les éclaircissements qui me bouffent déjà pas mal de temps de peinture.


Ensuite est venu le temps des épées-liges, appelés à former le gros de l'armée.
Ceux-là sont assez représentatifs du rendu global recherché pour l'armée. Quelques paquets de ces gars là auront beaucoup de charme lors d'une partie, je pense.


Pour ne pas complètement fondre un fusible, j'ai décidé de m'accorder la peinture de deux ou trois personnages entre chaque  unité. C'est plus récréatif, ça permet d'avancer en parallèle sur les patrons et puis bon... C'est aussi ce qu'on aime dans les romans : les personnages !

Ici, donc, l'un des grands patrons de l'armée Stark : Robb le jeune loup et son (gros) chien de garde, Vent Gris.
Le loup est juste un bonheur de rapidité à peindre. Quinze minutes à tout casser, temps de séchage compris. Je réclame une unité de loup-garous pour cette armée, ça sera plus facile à torcher !
ceci dit, j'ai encore Eté en attente... Qui sera dans des teintes plus brunes.

Bref, ça avance doucement...
Enfin, ça, c'est si je résiste à bouleverser mon planning avec l'arrivée d'un jeu dont je reparlerais bientôt...



mardi 14 août 2018

[Concours] Chez Morikun, la femme est à l'honneur !

Vous l'aurez devinez au titre du sujet, la suite pour A Song of Ice and Fire attendra encore un peu.

Aujourd'hui, un court billet afin de vous présenter les photos de mon entrées au concours du million de Morikun.
Après les concours sur le Gardien, puis celui sur son Temple, il semblait logique que le thème suivant concerne Mme Morikun, dont il ne cesse de vanter les mérite au détour de ses billet fleuve, entre deux remarques sur le modélisme et quelques photos de nourriture japonaise.

J'imagine que le prochain concours portera sur ses enfants, du coup.

J'avais abordé le gardien comme un guerrier post-apo asiatisant, et le temple comme un extrait de temple japonnais ultra classique.
Mais la dame, c'était autre chose... Je ne voulais pas de figurine guerrière, estimant que l'image renvoyé par Morikun de sa femme n'est pas celle d'une combattante vindicative mais bien d'un soutient discret mais toujours présent des activités de son époux - tant que celle-ci n'empiète pas sur les domaines importants de sa vie privée. C'est donc sur cet aspect que je me suis concentré.

Bien sur, tous cela est purement interprétatif. Je 'ai jamais rencontré la - probablement - charmante dame concernée même si j'ai eu l'occasion de croiser son maris.

Je voulais également rester dans l'ambiance asiatique, indissociable du Temple à mes yeux. J'ai pu voir parfois cette orientation qualifiée de "facile", mais quand je vois certaines entrées qui ne sont guère que des "tiens, je viens de peindre ça, ça fera l'affaire", je me marre doucement.


Après pas mal d'hésitation, je suis partit sur une figurine Disney Infinity récupérée lors de soldes l'an dernier (ou il y a deux ans ? Je ne sais plus vraiment) à laquelle j'ai adjoint un étendard dans l'esprit d'un sashimono - autant par goût esthétique que pour préserver l'ambiance de la scène.

Le socle est une adaptation de photos de maisons traditionnelles japonaise, particulièrement de l'entrée des-dites maisons. Le choix de la pierre comme marche est d'ailleurs directement repris d'une de ces photos.
J'aime vraiment beaucoup ces maisons, c'était plaisant de bosser sur un tel sujet.


J'ai adjoint quelques éléments rappelant le propriétaire du temple : un tonneau contenant sa meilleure cuvée d’anti-intrus (les caractères utilisés sur l'étiquette indique "Napalm", en accord avec le caractère du personnage) et quelques soldats aux couleurs de son ancienne armée Space marine Emperor Children.

Les trois lapins fantomatiques sur le socle ont une triple utilité : déjà, ils s'inspirent librement des kodama tels que les studios Ghibli ont pu les représenter. le Temple étant aussi un lieu de spiritualité et de magie, de tels esprits m'ont semblé approprié. Qui plus est, ils s'agit d'esprit des forêts, un lapin me semble donc tout à fait indiqué...

Ensuite, c'est une façon de rendre hommage à mon propre lapin, décédé récemment à l'âge respectable de douze ans. Un évènement d'une grande tristesse pour moi, même s'il était prévisible.
(Un lapin nain vie en moyenne entre 8 et 12 ans)

Enfin, Morikun ayant trois enfants, il me semblait important de rappeler ce fait, d'une façon ou d'une autre. Il y a donc trois petits esprits sur ce socles.


Il n'y a pas forcément beaucoup à dire sur la peinture de Mme Morikun elle-même.
Le sashimono porte l'emblème de la famille Mori sur une face et le kanji Temple sur l'autre.

Son schéma de couleurs s'inspire de celui d'Emilie Caldwin dans le jeu Dishonnored car je jouais à ce jeu au moment de ma peinture... Et que je voulais un schéma globalement froid, donc ça collait bien.
J'ajouterais que mme Morikun arbore un tatouage faciale pour le simple plaisir d'en peindre un - le gardien étant un peu mafieux sur les bords, il semblerait que son épouse trempe elle aussi dans le milieu Yakusa...


Bref, en tous les cas un exercice plaisant qui m'a demandé pas mal de travail.
(Le bois, tout particulièrement, m'a demandé pas mal de réflexion... Je déteste peindre cette matière !)
Les trois mois (avant rallonge) annoncé du concours n'auront pas été de trop pour me permettre de terminer dans les temps !

jeudi 9 août 2018

[ASoIaF] A Song of Ice and Fire : il est arrivé. Alors, c'est comment ?

Bien.
Bien, bien, bien.
Bien.

Celle là, je ne l'avais pas vue venir.
Je n'avais rien prévus, et là, le coup de tête : le kickstarter de ASoIaF par CMON commence à être livré, et les premiers retours sont bons. Influençable que je suis, je retourner regarder la page du KS, ce KS que j'avais su ignorer lors de la campagne - aidé par un manque de fonds criant, il est vrai.
Et voilà que je commence à me bourrer le moue dessus, parce que quand même, ça à l'air très chouette comme jeu... Et puis les règles sont biens... Et puis c'est le Trône de fer, quand même... Et le design ne vient pas de la vilaine série TV...  Et...

OH MON DIEU !
Le prix des pledges à la revente !
Deux à trois fois le prix du pledge lors de la campagne... Des 200$ rien que pour les bonus... Sérieux les gars !
Bon, bah ça calme, on va oublier en attendant de trouver une affaire honnête, hein.

Et, donc, à ce moment de mon cheminement intérieur, ce fut le drame.
Sur Warmania, le camarade Blangis revend son carton avec les achats additionnels pour le prix d'achat - voir un peu moins - et... Je craque.
(Au passage, je recommande sans réserve le-dit personnage pour faire affaire, je n'ai vraiment rien à redire.)

Bref, j'ai pris un pledge pour ASoIaF. Mais sans attendre deux ans pour avoir mes figurines.
Situation idéale, en somme.

Donc...
Qu'en dire ?


Le colis est imposant. J'ai en effet reçus un lot qui n'avait même jamais été déballé, encore dans son carton d'origine. Et comme on est pas chez Lego...


Le carton est plein à ras bord.
Genre vraiment plein, j'ai du avoir une feuille papier pour faire un peu de rembourrage et basta.
Tu m'étonnes qu'on se fasse engueuler quand on reçoit des paquets pareils !


Quand je vous dis que c'est bien plein... Et encore, on ne se rend pas bien compte sur cette photo de la taille de la boite de base.
On a là un King Pledge (boite de base plus les strech goal) ainsi que trois boites d'add-on et les trois KS exclue qui allaient avec.
J'y reviendrais.

Donc...
Commençons par la boite de base, celles vendue 149$ lors de la campagne (seul et unique pledge disponible) et... Bah qui est vendu 149$ en fait (149€ chez Edge quand la VF sortira, pour cet automne à priori).
On est donc largement sur des tarifs à la Games Workshop (tarifs assez classiques pour des jeux de semi-masses à la Warhammer, en fait).


Une grosse boite - ouais, vous allez la lire souvent celle-là.
Une grosse boite bien illustrée, même. L'objet est bien lourd et fait plaisir à tenir, on sent qu'on en a pour son argent.

D'ailleurs, un mot sur les illustrations : j'ai bien des choses à reprocher à Cmon sur sa façon de présenter son jeu... Mais sur les illustrations, franchement, ils sont bons. Que cela soit la boite de base, les cartes, le livre de règles, les boites de renfort... Le packaging est juste magnifique, et superbement illustré. Niveau envi, c'est du très haut niveau.


Je vous ais dit que c'était une grosse boite ?


Et quand on l'ouvre, on constate qu'elle est bien pleine aussi.
(J'ai l'impression d'ouvrir une boite Games Workshop quand j'ouvre des trucs pareils...)


A noter que la tranche intérieure de la boite est joliment illustrée. Ça ne sert à rien, mais ça fait plaisir et ça renforce le coté "bel objet" du jeu.


Outre les règles, on trois planches de jetons et décors sous plastiques. Le carton est épais, assez agréable au toucher.
Les décors plats sont très beaux et feront le taff pour commencer - bien sur, des vrais décors 3D seront plus jolis à terme. A noter qu'en terme de jeu, les décors plat risquent de se révéler très utiles...
(Un peu comme pour Warmachine, en fait.)


En dessous, on aborde le sérieux.
On retrouve plusieurs paquets de cartes (profils, attachements, cartes pour certains modes de jeu, cartes tactiques, cartes objectifs...) sous différents formats.
Et sinon, les figurines, pour les deux armées de la boite : Stark et Lannister.


Les cartes sont belles, mais un peu fines à mon goût. Ça m'a surtout marqué sur les grandes cartes de profil. Les protéger risque d'être indispensable.


Sous les cartes, plusieurs socles régimentaires, qui sont obligatoires pour jouer.
Rien à redire : c'est solide, c'est agréable en main,  et chaque socle à un petit renfoncement sur le coté pour faciliter la prise en main... Ça n'a l'air de rien, mais c'est vraiment pratique pour le déplacement sur une table !


Encore en dessous, des figurines de cavaliers Stark, plus quelques piétons... A noter que les étendards sont gravés.


Et donc, à droite, quatre rangées de figurines dans leurs thermoformages.
Ça tiens bien et je n'ai pas noté de casse - juste trois éléments décollés sur les soldats Lannister plus bas.
Je pense que je vais y survivre.

Le plastique utilisé pour les figurines est une agréable surprise. N'ayant pas d'autres jeux récent de Cmon, je ne peux pas comparer, mais on a là un plastique solide, légèrement souple (pour éviter la casse, c'est chouette) avec - oh félicité ! - des armes bien droite. Epées, lances, étendards... Rien ne plie, tout est raide et dur comme on l'aime !

Déjà, ma plus grosse crainte est pulvérisée !
De plus, pour avoir commencé à préparer une unité, le plastique s’ébarbe bien également - je cauchemarde encore au souvenir de Cité des Voleurs.
(Vous savez, le jeu de plateau basé sur Cadwallon, de Rackham, avec les figurines/pions tordus de partout tant ils sont mous...)

Le plastique coloré n'aide pas à se rendre bien compte, surtout en photo, mais la sculpture est vraiment chouette - ce en dehors de toute considération sur la direction artistique. J'aime beaucoup, mais je conçois que le coté un peu tristounet du low-fantasy puisse déplaire.


Quelques Stark pour voir, donc. En bas à droite, vous reconnaitrez peut-être le Lard-Jon, bras droit du jeune roi du Nord.

Le plastique est teinté dans un gris/bleu très léger, presque blanc qui ne facilite pas forcément la lecture des visages.
(Syndrome Conan de Monolith)


Gregor Clegane, le bien surnommé "La montagne qui marche" est juste E-NOR-ME !
La figurine est particulièrement impressionnante, j'en suis complètement fan.
(et ses capacités sont à l'avenant, tout tourne autour de massacrer et foutre les jetons à l'ennemi...)

Le plastique rouge est une catastrophe à prendre en photo, mais la sculpture est de bonne qualité, rien à redire.

La boite de base est bien fournie, proposant quatre personnages par factions et autant d'unités de combattants de chaque coté. (Soit 103 figurines en tout)
Elle permet de jouer au "petit" format du jeu (30 points), et ce de façon intéressante à première vue.

Mais n'oublions pas le reste...


Oui, oui, ce reste là !

Je vais surtout m'attarder sur le contenus de la boite "Hand of the King", hein, le reste étant formé de boites qui seront de toute façon disponibles dans le commerce.
J'en profite pour préciser, envers ceux n'ayant pas suivis la campagne, qu'il y a au final assez peu de KS exclus dans celle-ci. Qui plus est, ces exclus sont totalement dispensables pour jouer, n'étant que (ou presque) des resculpture de personnages existant.

C'est, pour moi, un excellent choix : je déteste les profils en édition limitées. Il y a toujours le risque de priver un joueur de l'accès à certains éléments ou stratégie lors de parties, et je trouve celà particulièrement frustrant.
Là, c'est purement cosmétique.
...
Z'ont du prendre des cours chez Blizzard ou Ubisoft, tiens...


Donc... La boite contient principalement des figurines, avec leurs cartes de jeu.
La moitié, en gros, de ces figurines ne sont pas des exclus KS et rejoindrons dune façon ou d'une autre les étalages, plus tard.
(Probablement via des boites "heros of...", les boites de personnages contenant cinq personnages d'un coup.)


Le Trône de Fer est superbe, une vraie réussite.
A noter que c'est juste un gros pion pour désigner le premier joueur. Autant dire que ça ne sert pas à grand chose... Ou plutôt, qu'on peut aisément s'en passer.
(Si ce n'est qu'il claque, putain !)

 
Deux personnages neutre : Brienne et un érudit, caméo de l'auteur des romans George RR Martins.
L'érudit n'est pas une sculpture alternative, c'est avec le Trône la seule "vrai" exclus KS, mais la figurine n'a strictement aucune utilité en jeu.
Elle donne juste le droit au vainqueur de pouvoir se la péter en racontant la partie comme ça lui chante.
Bref, un bon gros clin d'oeil, amusant mais sans conséquence en terme de compétitivité du jeu.
(Il ferait un chouette mage pour Frostgrave, non ?)


Un... homme qui a perdu la main... Et une sculpture alternative pour le Limier. A noter que ce Limier ne proviens pas de la boite Hand of King, c'est la figurine exclusive donnée avec la boite d'arbalétriers - qu'il fallait acheter en sus.
J'aime beaucoup, et je le préfère à la version normale, pour le coup.


Gregor, la Montagne qui chevauche à coté de Brynden Tully version cavalier.
Que dire ? Gregor est juste monstrueux, les cavaliers normaux du jeu ressemblent à des enfants sur poney à coté ! Une bonne grosse figurine, toute en agressivité, qui retranscrit tout à fait l'impression qui est donnée de lui dans les bouquins.
(Un mec sympa, hein, je vous assure.)

Mais je vous vois vous agiter, jeunes margoulins en pleine attente.
Et les règles, donc ?
On se calme, ça arrive !


On trouve dans la boite de base un petit fascicule souple d'une trentaine de pages.
Oubliez tout contenu d'historique, y'a les romans pour ça.
(Je conseil aussi l'excellent "Game of Throne : les origines de la saga", qui tiens à la fois du livre univers sur la géographie et l'origine de Westeros que de l'art-book plaisamment illustré.)
Oubliez aussi les photos d'armées pleine pages comme GW sait si bien le faire.
Ca, c'est déjà plus triste...

Un bouquin en dur avec des illustrations et tout existe, mais c'était une exclue KS et je ne l'ai pas.
(Pour le coup, c'est le seul truc qui me fasse bien suer, j'aurais aimé avoir un bouquin un peu plus sympathique.)
J'espère qu'on aura un de ces jours une réédition non exclus de ce bouquin... Et je vous laisse imaginer les tarifs pratiqué actuellement à la revente... Enfin bon.


Les illustrations sont sympas, y'a pas à dire. Je me répète, mais le jeu n'est globalement pas avare de belles images, que ce soit sur les boites, les cartes ou le bouquin.
Ça compense, car...


Who putain c'est quoi ça ?
Ca, c'est mon premier gros sujet de râlerie sur ce bouquin. et sur ce jeu.
Y'as pas la moindre foutue photo de figurine peinte dans tous le livre !
Même sur la boutique en ligne les figurines peintes sont inexistantes ! Au mieux des render 3D, et t'as même pas le visuel de toute les figurines en plus !

A la place, on a des schémas 3D sur un fond vert dégueulasse qui fait autant bander qu'un cadavre de rat. C'est lisible et clair, oui, mais c'est moche !
Merde, quoi !

Ce n'est pas tellement surprenant si l'on prend en compte que le public de CMON, celui qui va être la base pour la vente de son jeu,  va être avant tout issus du jeu de plateau (le public Zombicide, Blood rage et autre).
Mais à faire ça, CMON risque fort de se couper de l'autre frange qu'il doit conquérir : les figurinistes. Un figuriniste ne cherche pas qu'un système, il veut surtout qu'on lui vende du rêve ! 
(C'est la force de Games Workshop, d'ailleurs, qui vend du rêve en barre malgré des systèmes de jeu globalement moisis.)

Or, là, le rêve... Il est sur les illustrations, mais pour la table de jeu, va falloir compter sur les acheteurs plutôt que sur le vendeur. Et d'un point de vue stratégie de vente, ça me semble assez hasardeux.


 
 
Ceci mis à part, les règles sont claires, facile à assimiler et fournie en exemple.

Le jeu est en activation alternée, sur plusieurs tours. Chaque unité combattante a le choix entre cinq options à son activation : manœuvre, marche, charge, combat ou retraite (certaines options n'étant, bien sur, applicable qu'en étant engagé ou libre)

Chaque option, bien sur, dépend de ce que l'on cherche à faire et des possibilités offertes.
Par exemple, la Marche permet un mouvement au double de son mouvement puis un pivot (réorientation de l'unité dans la direction de son choix) là ou la Manœuvre permet de faire un pivot, une marche à mouvement normale, puis un nouveau pivot.
Un déplacement étant toujours en ligne droite, on comprend aisément que l'un des choix est plus souple mais moins rapide en terme de distance parcourue, et donc qu'il sera parfois plus adapté pour se placer avantageusement sur le champ de bataille.

En combat, la puissance des unités dépend du nombre de rang qu'il leur reste. Généralement, plus il y a de rangs (donc, plus il y a de soldats) plus l'unité lance de dé pour attaquer. A noter aussi que plus les rangs diminues, plus le morale en prend un coup..  Rendant les jets plus compliqués...
Et bien sur, attaquer de face est bien moins efficace que de tailler dans le flanc ou, mieux, dans le dois.

Sachez aussi qu'il existe des personnages non combattant, qui influencent le jeu de l'extérieur, via un plateau présentant différentes options de soutiens (financière, diplomatique...) Personnages qui, souvent,disposent de pouvoir pouvant également influer sur les différentes unités combattantes - une excellente idée, tout à fait dans l'esprit des bouquins

Je pense que je reviendrais plus en détail sur les règles du jeu sur un prochain billet.
J'en retient surtout qu'elles sont simples mais efficaces, dynamique et - potentiellement - brutale. En fait, le jeu semble emprunter une logique d'escarmouche adaptée à de la bataille rangée. Et ça marche tellement bien !

Je suis donc très optimiste quand à ce jeu, et j'espère que le paquet sera mis pour lui assurer un avenir.
Étant donné que deux factions sont d'ors et déjà annoncée (Garde de Nuit pour la rentrée, Sauvageons pour la fin d'année) et que plusieurs ont été teasées mine de rien ici et là (Tyrell Greyjoy), j'espère sincèrement que le jeu rencontrera son publique.

On est bon, alors ?
Ah, si, quand même, parce que c'est important d'en parler.

Le tarif, dans tout ça ? Parce que les KS, c'est bien beau, mais ça ne fait pas tout.
Edge assurant la distribution française, voici ce qu'on peut attendre : 
_ Boite de base à 149€
_ Starter de faction à 79€ (Garde de nuit annoncée à ce format)
_ Boite d’unités à 35€ (Boites de héros, boite de cavalerie..; Enfin, toute boite qui ne soient pas un starter, quoi.)

Sachant que la boite de base comme les starter contiennent le nécessaire pour jouer (règles, dés, réglettes...), que tout est pré-monté (donc prêt à jouer) et qu'une boite d'unité contient toujours de quoi monter une unité complète...
Bah on est dans une fourchette classique de tarif pour ce type de jeu.
A chacun, ensuite, de voir s'il est prêt ou non à lâcher la somme demandée.

Pour ma part, je vais déjà attendre de peindre ce que j'ai récupéré, ça devrait m'occuper un moment !